Vendredi matin

C20 COLLIN Matthieu et CHAUTARD Mathieu


9 avril 2021 9 h 10 min - 9 h 35 min

Mettre en favori et partager

 

  

 

Concept du pro arch: les 4 piliers du All-on-4 maxillaire

 

Face au patient édenté complet, le concept du Pro Arch nous permet de proposer une solution de réhabilitation simple, rapide et économique.

Parmi les options possibles que met à notre disposition le Pro Arch nous allons nous intéresser particulièrement au All-on-4 (AO4) maxillaire

 

Nous proposons donc d’envisager cette solution simple mais pas facile pour autant, à l’aide des 4 étapes décrites ci-dessous :

    • L’étude pré implantaire de la communication avec le patient pour amener cette réhabilitation, à poser l’indication, en passant par l’étude prothétique, cette étape reste cruciale pour amorcer le traitement global.
    • La chirurgie: La bonne connaissance de l’anatomie va permettre un positionnement optimal des implants dans ce traitement simple mais pas facile.
    • La prothèse: la réalisation prothétique provisoire immédiate ou précoce définitive va pérenniser notre traitement par une parfaite maîtrise de l’occlusion.
    • La maintenance: l’accès à l’hygiène (adapté à cette réhabilitation) doit être surveillé pour éviter tout écueil péri implantaire.

 

Le Pr Branemark en 2005 définissait encore l’édenté complet comme un amputé oral, un invalide auquel il fallait prêter la plus grande attention,donc pour une personnalité aussi reconnue et respectée que le Pr Branemark et ce en 2005, la réhabilitation de l’édenté complet est un objectif de santé publique.

Les solutions de Pro arch vont permettre des réhabilitations sans greffe osseuse, avec une mise en charge immédiate ou précoce esthétique et fonctionnelle de ces prothèses sur pilotis pour des patients souvent atrophiques.

Le concept du All -On-4 établit par P. Malo préconise la réhabilitation des arcades édentées par le placement de 4 implants répartis sur l’arcade : 2 implants postérieurs inclinés et 2 implants antérieurs droits, pour le maxillaire, lors de la pneumatisation importante des sinus, nous avons une hauteur osseuse sous sinusienne nous empêchant la pose d’implant. En inclinant les implants postérieurs nous évitons donc le sinus et nous diminuons le cantilever postérieur. Si l’os est présent au maxillaire de la prémolaire à la prémolaire opposée, alors la pose d’implants verticaux dans la région sous-sinusienne n’est pas envisageable : il faudra à ce moment là soit greffer les sinus soit incliner les implants le long de la face antérieure du sinus. Le positionnement des implants postérieurs dépendra de l’anatomie sinusienne. Dans ces cas d’atrophie moyenne à modérée le all-on-4 prend donc tout sons sens.

Une étude scanner ou par cone-beam permet la simulation implantaire afin de valider le projet chirurgical. A ce stade le choix des implants, de leur longueur et de leur diamètre et de leur inclinaison sera envisagée.

Concernant le projet prothétique qui à notre sens doit guider le reste du protocole, il débute par les étapes prothétiques pré-chirurgicales et en l’occurence l’étude occlusale.
A ce stade là 2 options s’offrent à nous:

  • Soit nous envisageons une mise en charge immédiate avec la réalisation d’un appareil complet immédiat ajouré en palatin de 13 à 23 pour la solidarisation per opératoire de cette prothèse à des piliers provisoires en bouche.
  • Soit nous envisageons une mise en charge précoce avec la réalisation d’une gouttière nous permettant à la fois d’enregistrer l’occlusion mais aussi la position des piliers de cicatrisation ou des capuchons de protection en postopératoire.La maintenance: comme toutes réalisation prothético chirurgicale, ce protocole impose une maintenance soutenue L’utilisation d’un hydropulseur combinée au passage des brossettes inter dentaire est nécessaire au quotidien, avec un intérêt tout particulier au niveau des implants postérieurs inclinés.